Socrate se méfiait de la démocratie, et vous ?

La démocratie est née en Grèce antique. Pourtant Socrate se méfiait de la démocratie. Voici comment nous avons oublié les dangers de la démocratie. Cet article est le résumé d’une vidéo.

 

socrate dangers democratie

 

Le berceau de la démocratie

Nous associons pratiquement tous la Grèce Antique à la Démocratie.

Pourtant, à cette époque, la Philosophie se méfiait de la Démocratie

Ainsi, Socrate – père fondateur de la Philosophie Grecque – met en garde ses concitoyens.

 

Le vote démocratique pas pour tout le monde !

Pour lui, le vote démocratique doit être limité aux seules personnes éduquées. C’est-à-dire à ceux, qui après une réflexion rationnelle, sont capables de décider quel est le candidat apte à mener la politique d’un état. Il fait ainsi une distinction entre « démocratie intellectuelle » et démocratie par « droit de naissance ».

 

À l’inverse…

Mais confier le pouvoir à des sages philosophes n’est pas bon non plus. Ils sont trop éloignés du peuple. Souvent ils n’ont pas dû travailler dur. Ou méprisent le peuple. Comme nos énarques sociopathes.

 

Ne pas tomber dans le piège des démagogues

Car Socrate n’oublie pas que ceux qui cherchent à être élus donnent dans la démagogie. Il prend l’exemple de 2 candidats. L’un est un vendeur de bonbons. L’autre un médecin.

Le premier promet de répondre aux plaisirs de chacun. Tandis que l’autre propose des restrictions. Des remèdes douloureux.

La suite est inévitable ! Sans aucune réflexion, le choix des votants se porte sur le candidat qui vend des douceurs. Exit le méchant pourvoyeur de remèdes de cheval.

 

Ce que nous avons oublié à propos de cette forme de gouvernement

Aujourd’hui, que se passe-t-il ?

Nous avons oublié (volontairement ?) la vision de Socrate. Et, à la tête de nos États, nous élisons plus de vendeurs de bonbons que de docteurs !

 

Exemple concret

Aujourd’hui l’Europe s’est enfermée dans un système qui détruit ses pays. Le remède de cheval serait de sortir de l’UE et d’abandonner l’Euro.

Pourtant, les démagogues proposent de continuer. Comme si de rien n’était. D’aller droit dans le mur. Mais en douceur.

Il est urgent de ne rien changer !

 

Il n’y a plus de démocrates

Socrate est mort, contraint à boire de la cigüe, et son idée de la démocratie avec.

Qui aura le courage de la ressusciter ? De dire haut et fort la vérité ? À moins que tous ceux qui ont tenté l’expérience aient subit le même sort que Socrate…

Le système oligarchique transnational a gagné.

 

Tout cela en images

Je vous invite à visionner la vidéo :


Crédits: Daria-Yakovleva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>